DESEILLEMODEM
 

Communiqué de François DESEILLE en réponse à François SAUVADET

Communiqué de François DESEILLE, Président du Mouvement Démocrate de Côte-d’Or, en date du 03 juillet 2013 et en réponse à des propos tenus par François SAUVADET dans une interview parue dans le Figaro dans son édition du même jour.

« Interrogé par un journaliste d’un quotidien national sur la main tendue de Marielle de Sarnez, numéro deux du MoDem, à l’UDI pour les prochaines élections européennes, François Sauvadet a répondu : « En Bourgogne, je ne me vois pas faire campagne commune avec le représentant du MoDem qui est adjoint du maire PS de Dijon François Rebsamen. »

Une nouvelle fois, François Sauvadet fait preuve de sectarisme. En quoi les centristes dijonnais devraient-ils avoir honte de participer depuis 2008 à une majorité municipale qui baisse fortement la dette dijonnaise après 35 années de hausse incessante ? Pourquoi ne serions-nous pas fiers de voir le Grand Dijon soutenir financièrement les projets de recherche, alors que dans le même temps le Conseil Général de Côte d’Or se désengage. Nous assumons au contraire pleinement ce choix de travailler au sein d’une collectivité qui finance l’innovation car c’est évidemment le meilleur remède pour passer la crise.


Animés avant tout par un projet de ville, par un projet de cité, nous, élus MoDem, sommes capables de travailler avec des hommes politiques modérés de la droite et de la gauche  dans l’intérêt général de nos concitoyens, sans esprit partisan ni sectaire.


En tout cas, heureusement qu’au sein même de l’UDI, des élus et militants se montrent plus coopératifs et prédisposés à travailler avec le MoDem plutôt qu’à faire des alliances exclusives avec l’UMP.

Certes pour avoir des élus, cette alliance systématique avec l’UMP est confortable. Nous pouvons la constater lors des élections municipales 2008, des élections européennes 2009, des régionales 2010, des cantonales 2011.

De même, on peut observer qu’en plus de n’avoir présenté aucun candidat aux dernières élections présidentielles, ils ont préféré soutenir dès le premier tour le candidat UMP et non le candidat centriste. Cherchez l’erreur pour des soi disant centristes indépendants?

Nous, au MoDem, n’avons de leçon à recevoir de quiconque en terme d’indépendance, car nous sommes partis seuls et indépendants à toutes les élections depuis 2009 et nous avons eu le courage de présenter un candidat à l’élection présidentielle en la personne de François Bayrou. Celui-ci est l’homme politique qui défend sans relâche le projet d’un gouvernement d’union nationale pour sortir la France de la crise, projet de plus en plus plébiscité par une majorité de Français. »

François DESEILLE
Président du MoDem de Côte-d’Or

Partager sur
 

Poster un commentaire