Profession-de-Foi-ML-1
 

Marien Lovichi (MoDem) ne donne ni un carton rouge, ni carte blanche à François Hollande

Communiqué de Marien LOVICHI – délégué départemental d’Ecologie et Démocratie (courant écologiste de JL Benhammias, vice-président et député européen du Mouvement Démocrate)

 

« M. Bayrou s’astreint à une cure médiatique volontaire, suite à la bassesse des campagnes que nous avons vécues dénigrant l’analyse et le programme que nous proposions, or un certain nombre de nos prévisions sont aujourd’hui validées… Et oui, il n’y a pas de baguette magique, ni d’homme providentiel, juste des faits têtus… Un chômage qui monte, une compétitivité en berne, des finances qui plongent, ne nous laissant pas de marges de manœuvres.

 

Nous étions pour une TVA sociale car nous pensions que les Français seraient capables de gérer leur budget en fonction de leur revenu, et que la bien mal nommée TVA sociale permettrait un retour à l’équilibre progressif des finances, non pas de l’Etat mais de nos assurances sociales (retraites, allocations et sécurité sociale), obligeant en cela les entreprises importatrices à une cotisation pour préserver notre modèle.

 

Cette forme de protectionnisme adouci ne fut pas du goût de Sarkozy puisqu’il l’avait fait voter 4 mois avant sa défaite afin de rallier nos votes centristes… Cette bonne mesure fut parmi les premières radiées par la gauche au pouvoir qui lui préfère une augmentation de la CSG/RDS. Elle passera par une négociation avec les partenaires sociaux afin de faire avaler la pilule auprès de nos concitoyens qui verront leur salaire et revenu baisser d’autant. Cela alourdira inutilement le coût du travail dans un contexte déjà peu favorable pour nos emplois. S’il y avait un carton rouge à donner ce serait celui là…

 

Mais je préfère attendre le résultat final sur l’équilibre des finances puisque notre gouvernement s’apprête à faire inscrire dans la constitution une loi chère aux démocrates sur l’équilibre des budgets… Laissons-le sur ce sujet utiliser sa marge de manœuvre comme bon lui semble.

 

Nous lui donnons par contre carte blanche sur la moralisation de la vie politique, en espérant que la commission présidée par Mr Jospin, qui s’en occupe en catimini et sans débat public, ne soit pas la montagne qui accouche d’une souris, les causes du rejet de la classe politique étant pour l’essentiel, connu : une V ème République à bout de souffle.

 

Nous ne donnerons par contre aucune carte blanche en matière d’environnement. Nous sommes opposés à la relance du nucléaire, nous lui préférons la conversion énergétique. Arrêtons de financer ces projets mortifères. En effet, nous ne pouvons à la fois appuyer sur l’accélérateur et le frein en matière nucléaire… Nous n’acceptons pas non plus la pollution de nos sous-sols pour la recherche de gaz de schistes. Les gisements d’emplois d’avenir se trouvent vers les énergies renouvelables.

 

Donc pour l’instant pas de carte blanche ni de carton rouge pour ce gouvernement, mais une vigilance accrue avec un carton jaune environnemental. »

 

paru dans Gazette Info …ici…

 

Partager sur
 

Poster un commentaire