Dijon Mag Janvier 2012
 

Tribune MoDem Dijon Mag janvier 2012

 En rentrant dans cette majorité nouvelle en 2008, le Mouvement démocrate avait posé comme préalable essentiel la diminution de la dette et l’amélioration de notre capacité d’auto-financement.
Trois ans après, les efforts engagés ont donné des résultats plus que positifs. En effet, depuis le budget municipal 2009, la dette diminue de 2 millions d’euros par an, et il est proposé une baisse de plus de 3,3 millions d’euros au budget 2012. Dans cette période de crise économique et financière très difficile, qui a vu le déficit de l’Etat exploser, ces résultats sont particulièrement encourageants, d’autant que nous gardons des montants d’investissement suffisamment importants pour contribuer à faire de Dijon cette grande capitale régionale, attractive et indispensable au développement de l’agglomération, du département et de la région.

Pour démontrer l’effort municipal effectué pour diminuer la dette, il est bon de se rappeler l’évolution de l’encours de la dette durant ces dernières années.
En 1988, la dette dijonnaise était d’un peu plus de 100 millions d’euros, pour atteindre plus de 220 millions d’euros en 1998. Une dette multipliée par plus de 2 en dix ans ! Et pourtant, à cette époque, la ville de Dijon ne brillait pas par le nombre et l’importance de ses investissements…
Puis, de 1998 à 2008, on constate une augmentation d’un peu plus de 10 millions d’euros. Enfin de 2008 à nos jours, une baisse continue de la dette s’est installée.
Aussi, à l’inverse de ce que peuvent colporter certains esprits chagrins, on peut s’apercevoir que la dette de la ville de Dijon se porte de mieux en mieux. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

François Deseille,
adjoint délégué aux grands projets,
président du Groupe Dijon MoDem
7 B rue Devosge, 21000 Dijon
Tél : 03.80.23.38.14
Courriel : groupe-modem@orange.fr

 

Partager sur
 

Poster un commentaire