DSC_5594-copie-e1317223229491-401x400
 

Bayrou veut construire une démocratie plus propre

Lundi, Denis Guey recevait François Deseille, responsable du MoDem en Bourgogne et adjoint au maire de Dijon.

 

DENIS GUEY : Le Sénat a basculé à gauche ce dimanche, le sénateur apparenté UMP Alain Houpert considère que c’est un tangage plutôt qu’un basculement, est-ce que vous êtes d’accord avec ce commentaire ?
FRANÇOIS DESEILLE : Non, il le garde pour lui ! C’est un résultat logique. La gauche recueille les fruits des élections municipales 2008, des régionales 2010, voire des cantonales 2011, car elle a engrangé beaucoup de grands électeurs. Et l’UMP récolte les fruits du mécontentement des maires, ruraux ou non, qui sont déçus par la réforme territoriale et par la suppression de la taxe professionnelle.

Au Sénat, le MoDem possède quatre sièges, il est dans le groupe de l’Union centriste avec l’Alliance centriste de Jean Arthuis et le Nouveau Centre de Hervé Morin. Ça ne vous pose pas plus de problème que ça, cette alliance, alors que Morin et Borloo marchent sur les plates-bandes de François Bayrou pour la présidentielle ?
Nous faisons partie de l’Union centriste qui a 13 élus du Nouveau Centre et 13 de l’Alliance centriste – MoDem. Jusqu’à maintenant ce groupe est dirigé par un MoDem, j’attends de voir ce qui va se passer, mais entre l’Alliance et le MoDem il y a très, très peu de différence et il n’y pas de raison de ne pas continuer à travailler ensemble. Nous sommes un parti charnière capable de travailler avec les deux côtés, c’est ce que j’aime en politique.

La stratégie actuelle de François Bayrou est agressive et tonitruante ! « Les voyous, les truands, on les a installés au cœur de l’État » dit-il, « il faut nettoyer les affaires au karcher », «  j’ai été approché par des porteurs de valises ». Ce langage ne fait-il pas plus le lit du Front national que celui du MoDem ?
Non, nous sommes là pour montrer qu’il existe une autre politique et une autre façon de faire. François Bayrou veut construire une démocratie plus propre ! Quant à faire le lit du FN, regardons la réalité en face, il faut savoir que si Marine Le Pen est au deuxième tour, systématiquement son adversaire gagnera, donc voter Marine Le Pen au premier tour, ça ne sert à rien ! Nous, nous voulons réunir une majorité centrale avec des sensibilités qui ne se retrouvent ni dans le PS, ni dans l’UMP. Un peu comme a fait Gerhard Schroeder en Allemagne en 2004. Regardez aujourd’hui l’excédent commercial de l’Allemagne et le nôtre !

Et la Confédération centriste dans tout cela, avec Borloo et Morin, est-ce qu’elle passe par pertes et profits, ou bien vous en faites un adversaire sérieux de François Bayrou ?
Ce ne sont pas des centristes ! Cette confédération, ce ne sont que des gens de droite qui ne veulent travailler qu’avec Sarkozy ! Le centre c’est comme le Coca-Cola, il y a beaucoup de contrefaçons mais il n’y a qu’un original, c’est François Bayrou !

Revenons à la politique de François Bayrou qui veut nettoyer les affaires au karcher, comment va-t-il s’y prendre s’il est élu en 2012 ?
Déjà, c’est quelqu’un qui ne traîne pas de casserole, c’est quelqu’un qui a envie de créer une démocratie avec une dose de proportionnelle, parce qu’il est scandaleux que des partis comme le MoDem, les écologistes et même le FN n’aient pas, ou très peu, de représentation parlementaire. Et puis, c’est une question de valeurs ! Si vous mettez des gens qui ont des convictions et des valeurs, il n’y aura pas de souci.

Je m’adresse au maire adjoint de la ville de Dijon. Est-il vrai que la ville a contracté pas moins de 16 % d’emprunts toxiques et 43 % d’emprunts à risques ? François-Xavier Dugourd a emprunté ce cheval de bataille pour dénoncer cette politique budgétaire.
Ça me laisse pantois que cet élu se permette des leçons de maîtrise budgétaire alors qu’il soutient un gouvernement qui a multiplié par quatre le déficit de la France depuis 2007 ! Un cabinet indépendant a fait un audit de la dette de Dijon. Ce cabinet a dit que ces prêts de la ville de Dijon étaient sécurisés jusqu’en 2018, 2013 et novembre 2011. Les Dijonnais peuvent dormir tranquilles, il n’y a aucun risque.

 


Partager sur
 

Poster un commentaire